Recherches |

Syntaxe et sémantique du chinois, du coréen et du japonais contemporains : approches formelles et cognitives

  • Responsable : Raoul BLIN. 

  • Membres : Chercheurs et enseignants-chercheurs : Arnaud ARSLANGUL, Raoul BLIN, DAO Huy-Linh, Robert ILJIC, Sumikazu NISHIO, Waltraud PAUL, Chong QI, Zhitang YANG-DROCOURT.  Membres associés : Inbong CHANG (professeur Un. Ewha, Corée), Stéphane COURALET (chercheur indépendant, Paris), FU Jingqi (St-Mary's College, EU), Monique HOA (MC retraitée Univ. Paris 7), Irène TAMBA (DE EHESS, retraitée), Akira TERADA (enseignant-chercheur, U. du Havre), John WHITMAN (professeur, Univ. Cornell, EU).

L’équipe décrit la morpho-syntaxe et la sémantique des trois langues contemporaines, chinois, coréen et japonais. «Sémantique» est entendu au sens large du terme et couvre aussi le domaine de la pragmatique.
Au sein de l’équipe, deux axes se concentrent sur les deux groupes de langues, chinois d’un coté et coréen/japonais de l’autre. Un troisième axe fait le lien entre les deux domaines à travers l’étude des lexiques et de la morphologie puisqu’il y a dans les trois langues de nombreuses traces d’emprunts mutuels récents, qui occupent une place significative.

Liste des séances du séminaire d’équipe

Axe 1. Morpho-syntaxe et sémantique formelle du coréen et du japonais contemporains. Acquisition

  • Membres : Chercheurs et enseignants-chercheurs : Raoul BLIN (Responsable), Sumikazu NISHIO (MCF,INALCO), Irène TAMBA  Doctorants : CHOI Yon-Hee, Murielle FABRE, HAGIHARA Kôji, Pierre PERRIER, SAWADA-PARK Nobue, Mariko HOSONO, LI Ting. Membres extérieurs : Inbong CHANG, Hyunjun SONG, Akira TERADA

Nous comptons, dans cet axe, poursuivre l'étude des noms fonctionnels sur le japonais et étendre notre analyse au coréen. Nous continuerons par ailleurs à développer des outils dédiés à l'analyse du japonais. Enfin, en complément des études descriptives et formelles, nous démarrerons, dans le cadre de partenariats avec d’autres linguistes, des recherches en linguistique cognitive.   Détail (page web de R. Blin sur cet axe)

Etude des noms fonctionnels du japonais et du coréen contemporain
Nous nous attacherons à décrire les propriétés syntaxiques et sémantiques des noms fonctionnels (noms qui désignent un individu unique en fonction d'un autre individu : par exemple, en français, « président de », « père de », « hauteur de »...). Le travail est en cours pour les noms fonctionnels de grandeur (« hauteur de »...). Nous nous attacherons à étendre nos observations au coréen.

Développement d'outils et de ressources dédiés à la recherche en linguistique japonaise
Le développement d'outils pour l'étude systématique du japonais s’avère indispensable. Pour cela, nous compléterons les fonctionnalités de l'analyseur de corpus (SAGACE) et poursuivrons l'enrichissement des ressources (corpus et lexiques).
Une autre de nos tâches, sera de mener à bien la construction d’un lexique-grammaire incluant une analyse sémantique du japonais. L'architecture de base a fait l'objet d'une réflexion préliminaire durant le précédent quadriennal. Le lexique existe déjà. Nous travaillerons donc essentiellement sur l'aspect grammaire et sémantique.Analyse cognitive
Deux recherches en linguistique cognitive autour de l'acquisition de la langue (L1) chez l'enfant en bas-âge, initiées à la fin du précédent quadriennal, seront poursuivies. Ces travaux viendront en complément des travaux en sémantique et pragmatique menés dans l'axe 1. Le premier projet est une comparaison de l'approximation lexicale en français, en japonais et en coréen (par exemple, l'enfant qui ne connaît pas un mot emploie une tournure métaphorique, comme « déshabiller (un légume) » au lieu de « peler (un légume) »). Le second travail porte sur le développement et l'usage de la théorie de l'esprit dans l'interprétation des noms (dans la continuité de l'analyse formelle des noms fonctionnels)
Une autre recherche, relevant elle aussi du domaine de la psycholinguistique, concernera l’acquisition des langues étrangères chez l’adulte. Un des thèmes (s’inscrivant partiellement dans l’axe 2, pour ce qui est de l’analyse proprement syntaxique) sera consacrée à l’expression des événements spatiaux en chinois contemporain et leur acquisition par des apprenants du chinois L2. ».
 

Axe 2. Syntaxe et sémantique du chinois contemporain

  • Membres : Chercheurs et enseignants-chercheursRobert ILJIC, Waltraud PAUL (Responsable), Arnaud ARSLANGUL, Zhitang YANG-DROCOURT. Doctorants:  CHENG Chao-chi, FABRE Murielle, LI Ting, LIU Chang, SUN Meng, YAO Ruoyu, WU Mei.  Membres extérieurs: Jingqi FU (St Mary College,USA), Monique HOA (MC, Paris7, retraitée), Mei-chih TSAI (U. Sun Yat Sen,Taiwan), John WHITMAN (U.Cornell, Etats-Unis/ NINJAL, Japon)

Il s’agit de poursuivre les recherches dans le cadre des trois thématiques évoquées dans le bilan :
- L’invalidation d’idées reçues sur le chinois
- Contribution à la théorisation en linguistique générale
- Emphase sur l’importance des avancées en théorie syntaxique pour l'examen du chinois
La mise en question du concept d’harmonie trans-catégorielle (cf. Greenberg 1966), concept couramment évoqué par toutes les études typologiques (courants fonctionnels et formels) comme contrainte sur la grammaire universelle, y jouera un rôle central, car elle relève simultanément des trois thématiques. Les recherches menées autour de cette question exigent aussi l’examen d’étapes antérieures du chinois de par le fait que les états dits
« disharmoniques » sont censés être passagers, instables et donc susceptibles de disparaître au profit d’états « harmoniques ».
Or, force est de constater que l’instabilité des états dits disharmoniques est infirmée par le chinois moderne mais aussi par les étapes antérieures de cette langue qui témoignent de la combinaison disharmonique d’un SN à tête final et d’un ordre SVO où l’on a un syntagme verbal à tête initiale ; en fait, cette combinaison existe depuis trois mille ans. D’autres corrélations transcatégorielles seront examinées telles que celles entre adpositions et le caractère tête finale/initiale des catégories correspondantes. Il va de soi que, pour cette thématique, l’inventaire de catégories lexicales obtenu pour le chinois influe directement sur le type de corrélations obtenu (harmonique ou pas) et que l’idée reçue d’un inventaire appauvri pour le chinois en tant que langue isolante (n’ayant ni prépositions ni adjectifs, censés relever de la classe des verbes) ne peut que contribuer à corrompre l’analyse.
L’étude approfondie du concept d’harmonie transcatégorielle a une incidence sur la théorisation en linguistique générale dans la mesure où ce concept est présenté comme une convrainue(sur les grammaires possibles des langues. Si l’on admet que cette idée est fausse (cf. Whitman 2008, 2012), il devient indispensable de réviser nombre d’explications basées précisément sur l’harmonie, notamment le rôle de cette dernière en tant que « cause » de changements linguistiques.
Assurément, les avancées faites en linguistique pendant les cinquante dernières années changent considérablement la donne ; on l’a vu notamment avec l’introduction des catégories fonctionnelles par Abney (1987) qui a permis de donner un cadre théorique à tout ce qui, au sens propre du mot, est grammatical (des articles, des complémenteurs, des particules de nature différente etc.). Nous rappellerons que les observations de Greenberg sur l’ordre des mots et les corrélations qu’il établit entre catégories différentes (en termes de tête initiale - tête finale) s’appliquent pour une grande partie aux catégories lexicales et ne se basent que sur une analyse de surface. Mais force est de constater que de nombreuses approches formelles tout comme les approches fonctionnalistes adoptent les résultats de Greenberg (1966) sans tenir compte des évolutions théoriques des cinquante dernières années.
 

Axe 3. Lexique commun mandarin, sino-japonais et sino-coréen

  • Membres : Chercheurs et enseignants-chercheurs: QI Chong (responsable), Raoul BLIN, Waltraud PAUL

L'axe poursuivra l'analyse du vocabulaire commun au japonais et au chinois et l'étendra au coréen. L'objectif est de disposer non seulement d'un lexique exhaustif du vocabulaire commun aux trois langues, mais aussi, et surtout, d'un système de règles morpho-sémantiques de formation.
Poursuivant notre travail en cours, nous nous concentrerons sur les noms fonctionnels puis étendrons la recherche à l'ensemble des constructions nominales.
Ce travail veut aussi contribugr à!ufe réflexion typologique plus large, concernant l'évaluation de la proximité de langues qui ne sont pas génétiquement reliées. Une des pistes consistera à établir une mesure quantitative des règles communes, rendue possible lorsque les langues sont décrites à l'aide de grammaires formalisées. Nous étudierons également la possibilité de mesurer en termes qualitatifs la proximité des règles morpho-syntaxiques et sémantiques communes aux langues étudiées.
Est envisagée la constitution de deux lexiques de mots en fonction de leur origine : lexique d’origine purement chinoise, et lexique d’origine sino-japonaise.
Seront étudiés d’un point de vue comparatif la morphologie de ces mots pour dégager des règles de constructions. En particulier, ils soulèvent la question de la compositionnalité sémantique.
En relation avec la recherche de l’axe japonais-coréen, une attention particulière sera accordée aux noms communs de type fonctionnel (dont par exemple les termes désignant des grandeurs, comparables à « longueur », « largeur »...). Cette étude produira un lexique exploitable dans le cadre de l’axe coréen-japonais.

EHESS
CNRS
inalco
federation typologie
labex

flux rss  Actualités

Journées de Linguistique d'Asie Orientale 2017 - Paris Meeting on East Asian Linguistics

Rencontres scientifiques - Jeudi 29 juin 2017 - 09:00Les Journées de Linguistique sur l’Asie Orientale, événement scientifique annuel du CRLAO, célèbrent cette année leur trentième anniversaire.Les participants interviendront dans tous les domaines de la recherche linguistique sur les langues d’Asie Orientale autour du thème de la « Diversité linguistique en Asie du sud-est et en Asie orientale ».Un atelier sur les changements linguistiques induits par contacts de langues en Asie orientale e(...)

Lire la suite

29e journées de linguistique d’Asie Orientale

Journée(s) d'étude - Lundi 04 juillet 2016 - 09:00Manifestation scientifique internationale organisée chaque année par le CRLAO, l'édition 2016 des Journées se tiendra les 4 et 5 juillet prochains à l’EHESS, 105 Bd Raspail, 75006 Paris.Les communications présentées au cours de ces journées touchent tous les domaines de la recherche linguistique sur les langues d’Asie Orientale. Elles seront données en français, en anglais et en chinois.Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Lire la suite

À la rencontre des Aïnous, minorité autochtone du Japon

Journée(s) d'étude - Vendredi 20 mai 2016 - 14:00Cet atelier fait écho à l’exposition « Regards sur les Aïnous du Japon », organisée par la BULAC.ProgrammeVendredi 20 mai 2016 - Langue, histoire & société aïnoues14h-14h15 - Accueil & présentation des participantsIntroduction - État de la recherche sur les Aïnous en France, en Europe & au JaponPanel 1 - Langue & tradition oraleModération: Charlotte VON VERSCHUER  (EPHE/CRCAO)14h15-15h - La distribution de la langue aïnoue dans le Japon ancien(...)

Lire la suite

CRLAO - UMR 8563
105 Boulevard Raspail
75006 Paris
Tél : 33 (0)1 53 10 53 71