日本語言語学専門用語 -  和仏辞典
Dictionnaire terminologique de linguistique japonaise   -   dictionnaire japonais francais


index articles  

Détermination , 修飾 (シュウショク)

rb

(l'articule comprend aussi les termes: 被修飾修飾語, 連体, 連用, 依存, détermination, dépendance)

    Je propose ici de trouver le terme français le plus proche dans son sens du terme japonais 修飾, tel qu'il est utilisé en linguistique contemporaine. Je défends l'idée qu'il s'agit de "dépendance" et j'avance les arguments qui vont dans ce sens.

Termes usuellement employés en français, dans les études japonaises

    Dans le langage commun, le terme 修飾 est traduit par "décoration":
修飾の多い話
syuusyoku no ooi hanasi
décoration DET nombreux discours
discours avec beaucoup de fioritures
En linguistique, il est traduit en général par "déterminer": "M1 détermine M2", et l'on cite (par exemple Kuwae) volontier comme exemple le cas du groupe nominal de la forme N no N:

キムくんの理論
kimu no riron
kim DET théorie
La théorie de Kim

金くんの考え
kimu kun no kangae
kimu kun DET pensée
L'opinion de Kim

On dira: M1 (no) détermine M2 / kimu kun (no) détermine riron
La traduction "détermination" est si bien associée à cette structure que la particule elle m^eme est dite de "détermination".

Or si le terme japonais 修飾 est effectivement utilisé pour évoquer cette construction dans la littérature, et plus précisément sous le terme de 修飾(voir plus loin), il ne s'agit là que d'un emploi parmi d'autres. Le fait qu'on caractérise cet emploi par 連体 (連体修飾, rentai syuushoku, "syuusyoku de type rentai") le montre bien.

Pour se rapprocher du terme 修飾 en français, il faut donc employer un terme plus général que "détermination". Nous proposons "dépendance" pour au moins trois raisons.

Relation dissymétrique entre deux composants de phrase

    Dépendance et 修飾 sont des relations entre composants de phrase. Dans les deux cas, il s'agit de hiérarchie avec un dominant et un dominé. Dans l'énoncé ci-dessus, M2 domine M1. Reste à préciser ce qu'on entend par "domination". Sans qu'aucun ne l'exprime clairement, il s'agit ni plus ni moins d'une notion de sémantique.
    Au regard de la littérature, le terme 修飾 véhicule intuitivement l'idée "d'apporter une précision". Par exemple

ex.1: 青いTshirtが欲しい  (déterminant: 青い, déterminé: Tshirt)
青い Tshirt 欲しい 
aoi
Tshirt
ga
hosii

bleu
Tshirt
S
vouloir

Je veux le Tshirt bleu
est plus précis que


Tshirtが欲しい
Tshirt
ga
hosii

Tshirt
S
vouloir

Je veux le Tshirt
Avec un groupe nominal concret comme ici, on peut comprendre l'idée de précision ainsi: "le nombre d'objet auquel réfère le groupe nominal est plus limité".
De même,

ex.2: 廊下をゆっくり歩いた   (déterminant: ゆっくり, déterminé:歩いた)
rouka wo
yukkuri aruita

couloir
O
lentement
marcher

j'ai lentement marché dans le couloir
est plus précis que


廊下を歩いた
rouka wo
aruita

couloir
O
marcher

J'ai marché dans le couloir

       Dans ces structures,  青い et ゆっくり apportent une précision respectivement à Tshirt et 欲しい. L'expression dans la littérature japonaise sera "「青い」は「Tshirt」を修飾する。". Le syntagme qui apporte la précision est désigné par les termes 修飾語 (シュ ウショクゴ)修飾語句 (ヒシュウショ クゴク) (note 1), ou encore (被)修飾部 ( (ヒ)シュウショクブ) (note 2).

La "précision" peut-être testée par un jeu sur les inférences (d'où l'idée que la notion de dépendance/修飾 et d'ordre sémantique) : la seconde phrase (sans 修飾) peut être déduite de la première phrase (avec 修飾) mais pas l'inverse. Il est aussi possible en contexte de faire apparaître la relation avec des questions-réponses:
A s'adresse à B : ... ロボットが廊下をゆっくり走った
    ...
C: ロボットは動ける?
B: ええ、Aから聞いたけど廊下を走ったらしい
A s'adresse à B : ... ロボットが廊下を走った
    ...
C: ロボットは動ける?
B: ええ、Aから聞いたけど、廊下をゆっくりと走ったらしいよ
A à B: le robot a lentement parcouru le couloir
...
C: le robot peut bouger?
B: oui, j'ai entendu de A qu'il avait parcouru le couloir
A à B: le robot a parcouru le couloir
...
C: le robot peut bouger?
B: oui, j'ai entendu de A qu'il avait lentement parcouru le couloir
La première conversation est tout à fait naturelle alors qu'on assiste à une sur-interprétation de la part de B dans le deuxième échange.


Indifférence à la nature des objets mis en relation

    La relation est indifférente à la nature syntaxique du dominant. On parle tout aussi bien de dépendance pour un dominant de type nominal que de type prédicatif (verbe, adjectif etc). Le japonais introduit toutefois une distinction terminologique en complétant 修飾 (syuusyoku) par le terme  連用 (ren'you) et 連体 (rentai). Lorsque le dominant est un prédicat (et que le dominé est de fait complément ou argument), on parle de 連用修飾 (ren'you syuusyoku, litt. "domination par prédicat") tandis qu'il s'agira d'une relation 連体修飾 (rentai syuusyoku, litt. "domination par un non-prédicat") lorsque le dominant est un nom. Dans le tableau suivant, les structures marquées par une majuscule précisent la structure marquée par la minuscule correspondante.

でっかい
私の
その
三頭の
象は すごく ゆっくり 居間に 入った
X
X
X
x
relation établie de facto par les relations fonctionnelles
entre arguments et compléments aux prédicats
Le bénéficiaire de la précision étant le prédicat 入った,
les arguments sont donc classés 連用修飾語
A
a




でっかい est un 連体修飾語 du nom 象


B
b


すごく est un 連用修飾語 de l'adverbe ゆっくり


énorme
mon
ce
3
éléphants
très lentement
salon
entrer
 (un énorme/mon/cet/3 énormes éléphants sont entrés dans le salon)
X
X
X
x
relation établie de facto par les relations fonctionnelles
entre arguments et compléments aux prédicats
Le bénéficiaire de la précision étant le prédicat "est entré)
les arguments sont donc classés ren'you syuusyokugo (dominés de type ren'you)
A
a




"énorme/mon/ce/3" est un rentai syuusyoku (dominé de type rentai) du nom 'éléphant'


B
b


sugoku est un ren'you syuusyokugo (dominé de type rentai) de l'adverbe 'lentement'


D'autres termes existent, équivalents:
連体修飾
連用修飾
形容詞的修飾
副詞的修飾
装定
限定素

    La relation est indifférente à la nature syntaxique du dominé. A l'intérieur d'une relation (連体修飾, dépendance rentai, 連用修飾 dépendance ren'you) des syntagmes aussi différents sur le plan syntaxique et sémantique que des quantificateurs, des prédicats ou des noms ont un seul et m^eme statut.

Emboitement de dépendances

    La littérature laisse transparaître une contrainte implicite: si un syntagme A précise B, et B précise C, alors A ne précise pas C (pas de transitivité). Dans l'exemple 1, 青い porte sur Tshirt et le tout sur le prédicat 欲しい. On ne dira pas alors que 青い porte sur 欲しい.
La règle suivante produit le même résultat et introduit une contrainte syntagmatique: si A est constitutif du syntagme B, lequel précise C, alors A ne peut préciser C.



Bibliographie

Tesnière, 1956, "Eléments de Syntaxe Structurale", Klincksieck.
Lepage Y. et al, 1998, An annotated corpus in japanese using Tesnière's structural syntax, COLING ACL.

Notes
note1: Le choix du premier ou du second importe peu en l'occurrence. Par 語句 (abbréviation de 語と句, "mots et syntagmes"), Kageyama sous-entend qu'il ne s'agit pas seulement d'un mot simple, mais aussi, éventuellement, d'un groupe composé.
note 2: 部 réfère à une "partie", délimitant ainsi dans une chaîne (syntagme nominal) une sous-chaîne à fonction déterminante (修飾) et une autre déterminée (被修飾)
2005, 2006
© R.BLIN