Recherches |

Linguistique descriptive des langues d’Asie, phonologie, morphosyntaxe et comparatisme

  • Responsable : Guillaume Jacques

  • Membres : Chercheurs et enseignants-chercheurs: Anton Antonov, François Dell, Laurent Sagart, Guillaume Jacques, Katia Chirkova, Thomas Pellard, Alexander Vovin. Doctorant : He Lisha. Membres extérieurs:  William Baxter, Chen Yiya, Jean Robert Opgenort

L'équipe s’est enrichie au cours des cinq dernières années de nouveaux recrutements, en particulier sur les langues japoniques, et de nouveaux axes ont été dégagés, divisés à la fois par aire géographique et par thématique méthodologique :
 

Axe 1 : Langues du Sichuan et langues kiranties

Membres : Chercheurs et enseignants-chercheurs : Anton Antonov, Guillaume Jacques, Katia Chirkova. Doctorant : He Lisha

Ce premier axe est consacré à la documentation et à l’analyse de deux groupes géographiques de langues, des langues du Sichuan et des langues du Népal.
Comme dans le précédent projet, les langues en danger du Sichuan sont un point important des travaux de cette équipe. La recherche porte sur six langues différentes, le japhug (GJ), le situ (GJ), le shixing (KC), le lizu (KC), le muya (GY et GJ) et le resnyeskad (GJ et AA), sur la base de travaux de terrain (pour les quatre premières langues) et en collaboration avec des locuteurs habitant Paris (pour les deux dernières). Pour chacune de ces langues, nous compilons histoires traditionnelles et dictionnaires, et publions des articles sur la morphosyntaxe, la phonétique et la linguistique historique (notre équipe a déjà publié sur ce sujet dans des revues telles que Lingua, Linguistic Typology et Journal of the IPA). Cet axe s’inscrit en partie dans l’ANR HimalCo dirigée par G. Jacques.
Les recherches qui seront consacrées aux langues du Népal s’inscriront elles-aussi dans l’ANR HimalCo. Elles porteront sur la description de langues kiranties, en particulier le khaling, le thulung et le koyi. Les recherches de G. Jacques sur ces langues s’effectueront en collaboration avec Aimée Lahaussois (Laboratoire d'Histoire des Théories Linguistiques de Paris 7) et Jean-René Opgenort (Un. Leiden). A cours terme, G. Jacques envisage de compiler un dictionnaire des verbes khalings (khaling-népali-anglais) comprenant des paradigmes complets et des exemples d’usage. Un dictionnaire du même type pourra être ensuite compilé pour les langues thulung et koyi. A terme, pourront être proposés une orthographe et des manuels de classe qui notent toutes les distinctions phonémiques dans cette langue, contrairement à l’orthographe missionnaire déjà en usage. Une grammaire de référence du khaling pourra, à plus long terme, être rédigée.


Axe 2 : Langues japoniques

Membres : Chercheurs et enseignants-chercheurs : Anton Antonov, Thomas Pellard, Alexander Vovin.

Cet axe est consacré d’une part à la description des langues en danger des îles Ryû-kyû, apparentées au japonais, et d’autre part à la linguistique historique et à la reconstruction du proto-japonique. T. Pellard et A. Antonov collaborent à une base de données lexicale des langues ryukyus et du japonais ancien, à partir de laquelle ils comptent reconstruire le proto-japonique et aussi contribuer à des articles sur les principes généraux du changement linguistique.
T. Pellard va par ailleurs poursuivre ses recherches sur les dialectes de Miyako, qu’il étendra désormais au dunang, langue pour laquelle il envisage de rédiger une grammaire de référence (en anglais).
Sur la base de l’article de G. Jacques sur la typologie de l’incorporation (Lingua), T. Pellard et A. Antonov se proposent de continuer à travailler sur cette question, en incluant en particulier des données du japonique et de l’ainou. L’ainou étant par ailleurs une langue quasiment éteinte, il est désormais inenvisageable d’effectuer des enquêtes de terrain dessus, mais des matériaux considérables ont été collectés par des linguistes japonais. Curieusement, aucune grammaire typologique de l’ainou n’est parue. T. Pellard et A. Antonov ont commencé à étudier les textes ainous en vue de la rédaction d’articles de typologie et d’une grammaire de référence.
 

Axe 3 : Linguistique historique et typologie morphosyntaxique

Membres : Chercheurs et enseignants-chercheurs : Anton Antonov, Laurent Sagart, Guillaume Jacques (Responsable), Katia Chirkova, Thomas Pellard, Alexander Vovin.

Cet axe regroupe l’ensemble des membres de l’équipe et conduit des recherches utilisant la méthode comparative sur les langues d’Asie (sino-tibétain, austronésien, japonique) ainsi que des travaux visant à développer de nouvelles méthodes en linguistique historique.
Une première partie porte sur l’étude historique des langues sino-tibétaines. L. Sagart, en collaboration avec William H. Baxter, a élaboré une nouvelle reconstruction du chinois archaïque qui va bientôt paraître chez Oxford University Press. L. Sagart étudie également le chinois dans une perspective de comparatisme sino-tibétain, cherchant des lois phonétiques avec les autres langues de la famille.
G. Jacques se concentre sur la reconstruction du proto-rgyalrong et du proto-kiranti. Il envisage à moyen terme la publication d’une reconstruction du proto-dumi-khaling, un node relativement bas du groupe kiranti, puis une reconstruction complète du proto-kiranti en collaboration avec Jean-René Opgenort. Il a le projet également de travailler avec Jackson T.-H. Sun (Taiwan, Academia Sinica) à la reconstruction du proto-Rgyalrong.
L. Sagart étudie également les langues austronésiennes, et prépare plusieurs articles sur la reconstruction du proto-austronésien (en morphologie et en phonologie). Il s’apprête à effectuer une étude de terrain sur le puyuma pour revérifier certaines données. Il continue ses recherches comparatives sur le proto-austronésien et le chinois et affine ses comparaisons et ses lois phonétiques.
G. Jacques envisage la publication de plusieurs articles ciblés sur les principes généraux des changements phonétiques dans les langues du monde, en collaboration avec A. Antonov et T. Pellard, ou avec des personnes extérieures au laboratoire. Il faut souligner que cette recherche s’inscrit aussi dans l’axe 1 du Labex Empirical Foundations of Linguistics, PPC2: Evolutionary approaches to phonology: new goals, new methods.
Les membres de l’équipe s’intéressent aux principes généraux de grammaticalisation comme explications des ‘universaux’ observés en morphosyntaxe, les origines diachroniques de certain types de constructions dans les langues du monde (ergativité, antipassif, incorporation, indexation des actants sur le verbe) et le fonctionnement de l’analogie.
Les membres de l’équipe s’intéressent à l’application des méthodes phylogénétiques développées par les biologistes à la linguistique. G. Jacques développe une méthode basée sur les probabilités pour évaluer la vraisemblance de relations génétiques proposées et envisage d’élaborer une implémentation de ces méthodes sur les langues tibétaines.
Sur la base des données récoltées, les membres de l’équipe ont l’intention de continuer à produire des travaux à orientation typologique, destinés à des revues généralistes telles que Lingua, Journal of Linguistics, Linguistic Typology, Studies in Language et Folia Linguistica. A. Antonov a écrit plusieurs articles sur le concept d’allocutivité dans les langues du monde (en cours de relecture), et envisage d’écrire un ouvrage sur la question. K. Chirkova travaille sur la typologie des systèmes égophoriques dans les langues du monde, sur la base de ses propres données et de travaux sur d’autres familles de langues. Cet axe permettra ainsi de valoriser les travaux de recherches de terrain des autres axes, en rendant accessibles les données rares des langues en danger étudiées à un public plus large de linguistes typologues.
 

EHESS
CNRS
inalco
federation typologie
labex

flux rss  Actualités

Prix 2015 du National Institutes for the Humanities (Japon)

Les travaux d'Alexander Vovin, directeur d'études à l'EHESS (CRLAO), récompensés au Japon

Lire la suite

Prix Leonard Bloomfield 2016 de la Linguistic Society of America

Le prix a été décerné à William Baxter et Laurent Sagart pour leur livre Old Chinese: a new reconstruction (OUP, 2014)

Lire la suite

Guillaume Jacques, médaille de bronze CNRS 2015

Les travaux de Guillaume Jacques (CRLAO) récompensés par le CNRS

Lire la suite

28e Journées de Linguistique - Asie Orientale

Organisées par le CRLAO, elles se tiendront du 2 au 3 juillet 2015 à l’INALCO (Paris).

Lire la suite

Nouveaux horizons en linguistique chinoise

Colloque organisé par le CRLAO à l'occasion de la venue à Paris en juin d'une délégation de linguistes de l'Académie des sciences sociales de Chine

Lire la suite

105 Boulevard Raspail
75006 Paris
Tél : 33 (0)1 53 10 53 71